Dsk et dissonance cognitive

Seules deux personnes au monde savent ce qui c’est passé dans la suite 2806 du Sofitel de New York le 14 mai 2011.
Pour autant il semblerait que tout le monde ait un avis.
57% des français pensaient le lundi suivant qu’il s’agissait d’un complot.

Beaucoup se sont gaussés de ce peuple enclin à chercher des explications alambiquées là où la vérité serait criante.
Pour autant, cette attitude, à la fois s’explique, mais finalement est plutôt rassurante.

Elle s’explique parce qu’il est difficile d’imaginer que quelqu’un en qui on a confiance (26% d’intention de vote pour 2012) puisse commettre un crime. Et parmi ceux qui ne souhaitaient pas voter pour lui, on peut imaginer que l’aura associée au statut de présidentiable, ancien ministre, président du FMI réputé compétent, faisait qu’ils lui accordaient aussi une certaine confiance.

On voit à l’oeuvre un processus assez classique appelé dissonance cognitive, qui consiste à essayer de rationnaliser a posteriori les éléments d’une situation perçue comme incohérente pour la rendre acceptable. Quitte à tordre un peu son objectivité.

Pour ne pas remettre en cause la conviction qu’une personne respectée professionnellement puisse avoir un comportement privé détestable, on récuse la possibilité même de ce comportement. Il est en effet très pénible de vivre avec l’idée qu’on puisse se tromper sur les gens.

A l’inverse certaines personnes très mal à l’aise avec le fait que dsk fût le prochain présidentiable le plus probable, n’ont aucune difficulté à accepter les accusations auxquelles il doit faire face, car elles les confortent dans leur choix de ne pas lui avoir fait confiance.

Ce sont souvent les mêmes qui, partant de la réputation bien connue de séducteur de dsk, infèrent qu’il a forcément un historique de violeur lui aussi connu, ce qui reste quand même à prouver, et que cet historique serait la preuve de sa culpabilité aujourd’hui, ce qui est une erreur de base.

On peut aussi facilement imaginer que l’opinion majoritaire américaine, qui a jugé plutôt la culpabilité, aura été influencée par un contexte négatif où entrent polanski, le libertinage de dsk contraire à la morale puritaine, la mauvaise image des français, le statut supra-national du FMI, la richesse de l’accusé, globalement des critères sans grand rapport avec le cas précis.

Donc tout cela s’explique, mais est quand même troublant. Au bout du compte des personnes de bonne foi en arrivent à avoir des certitudes, ou tout au moins des convictions, opposées sur un sujet auquel il ne connaissent quasiment rien, sinon par oui-dire de sources non validées.

L’attitude de déni est elle plus rassurante.
Elle signifie qu’il ne suffit pas qu’une personne inconnue en accuse une autre pour que celle-ci perde toute notre confiance. La vie est suffisamment compliquée pour qu’on puisse se donner le luxe d’un peu de recul, et attendre quelques faits établis avant de se faire une opinion définitive.
D’une certaine façon, c’est le pendant de la présomption d’innocence, qui rappelons-le est inscrite dans la déclaration universelle des droits de l’homme.
Plus qu’un symptôme de faiblesse de la démocratie, comme pouvait le voir Le Monde, j’y vois un signe de défiance envers les médias, qui au moment où ils n’ont pas encore fait leur travail d’analyse, pourrait être au contraire le signe d’une certaine vigueur de l’esprit critique, nécessaire à la démocratie.

P.S: il va sans dire que ce post n’est pas un plaidoyer pour l’innocence de dsk.

Publicités

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s