Apple réinvente le pins !

overview_gallery_3_20100901.jpg

Au début des années 80s, les goûts musicaux commençaient à se différencier aidés par la démocratisation des chaines HIfi et l’essor des copies pirates sur cassette. Pour s’affirmer, les plus rebelles mettaient des pins à leur revers de blouson, histoire de bien montrer qu’ils étaient différents de ceux qui écoutaient de la variété.

Ca dura quelques années, jusqu’à ce que finalement, ça ne soit qu’une mode de plus, un conformisme de l’anti-conformisme un peu ringard.

Et voilà que ça revient !

Ce soir Apple présentait son évènement semestriel (« keynote »), où il profite de l’attente créée autour de ses produits pour lancer un buzz qui lui économise bien des investissements publicitaires.

Après les lancements de l’iPhone 4 et de l’iPad, on peut se sentir singulièrement overdosé de la promotion apple, et ce malgré leur réel caractère innovant.

C’est en tout cas mon cas, et j’avoue que je regardais passer les rumeurs avec un certain désintérêt.

J’ai toutefois suivi la keynote, car à chaque fois c’est un cours magistral de marketing, de communication, et de mise en scène.

Et bien, croulant sous les ipods (je ne sais plus vraiment combien j’en ai), j’avoue avoir été accroché par le nouveau nano.

Ce denier a un format carré, avec un clip qui permet de le porter sur ses vêtements, à peu près n’importe où. Il peut servir de montre de radio, de cadres-photo, même de mémo vocal, et bien sûr lecteur de musique, particulièrement pratique pour faire son jogging; bref, un vrai produit de mode, qui se montre et qui fait VIP (marketing viral): on va se l’arracher. (sauf peut-être dans les banlieues où on pourrait se le faire arracher…)

Apple a une fois de plus su se renouveler, après avoir quand même déjà vendu 275 millions d’ipod. On peut être rassuré, la musique reste un potentiel de développement fort pour Apple.

Question mise en scène, les malveillants parlent de champs de distorsion de la réalité, Steve Jobs arrive à faire passer la pilule que l’iPad ne sera pas multitâche avant novembre (à mon avis son principal et gros défaut, et je m’en sers tous les jours), en ajoutant dans la corbeille la possibilité d’imprimer en sans fil. Alors que l’iPhone l’est depuis Juin.

La deuxième grosse nouveauté, c’est le réseau social de musique, un peu comme last.fm ou spotify. Il s’appelle Ping et est bien sûr intégré à iTunes, qui passe en version 10 pour l’occasion (avec un logo affreux d’ailleurs. Depuis deux ans, l’esthétique de l’interface Mac Os X, c’est vraiment pas ça; à croire que les bons sont partis sur l’iPhone )

Il était temps de réagir. Les ventes d’iTunes semblent marquer le pas, en redescendant autour de 10 Millions de morceaux par jour. Car si ça ne représente que 5-6% de son CA, cela a un effet d’entrainement sur les ventes de hardware.

On peut s’écharper longtemps sur la raison de la baisse des ventes, mais il semblerait bien qu’on assiste à une modification des usages, avec un glissement vers le streaming (écoute en flux), c’est-à-dire une remise en cause du modèle de bibliothèque, qui a fait la fortune de l’iPod, et donc d’Apple.

Apple a justement racheté le service de streaming lala.com et l’a fermé le 31 mai dernier, et tout le monde attend la nouvelle offre d’apple. On sait qu’ils ont aussi mis en place une méga-ferme de serveurs pour hégerger des contenus « dans le nuage » mais semble-t-il Apple a préféré créer une communauté forte autour d’iTunes (ils avaient déjà essayé avec les playlists, mais ça n’a pas trop marché), avant de changer leur modèle de base

overview_title20100901.jpg

Lancer un réseau social lié à du hardware, c’est risqué, car par nature, on n’y trouvera pas tout le monde…

Là où Apple est malin, c’est que ça va permettre au client de suivre les artistes, avec lesquels Apple a quand même des relations privilégiées vu son statut de premier vendeur de musique au monde, et de lui permettre de créer un lien privilégié avec eux, ce qui est exactement ce que souhaite le public aujourd’hui.

J’ai hâte d’essayer cette version, car il faut bien dire qu’à partir d’une certaine taille de discothèque, l’enjeu n°1 c’est bien de découvrir facilement de nouveaux morceaux, et on a qu’une envie, c’est de les partager avec ses proches.

Enfin, troisième nouveauté, bien attendue dans les rumeurs, une refonte de l’apple tv.

ss_69.png

Un peu de recul me paraît intéressant:

L’action d’Apple a été multipliée par environ 80 depuis l’arrivée de Steve Jobs en 1997.

Elle a atteint en juin dernier son plus haut historique

La capitalisation d’Apple est la 2 eme des Etats-Unis, après avoir maintenant dépassé celle de Microsoft.

Steve Jobs n’a jamais dirigé Apple en fonction du cours de bourse, mais celui-ci traduit bien les enjeux.

Après avoir inventé le marché de l’ordinateur familial, révolutionné ceux de la musique et de la téléphonie, Steve Jobs se cherche un nouveau challenge.

L’iPad vise à proposer de nouveaux usages de consommation de divertissement, autour du jeu, du surf internet, de la lecture, et de la vidéo. Parmi ces 4 sujets, le jeu et la vidéo sont les plus gros enjeux.

Pour le jeu, c’est d’une certaine façon déjà en cours, puisque Apple vend maintenant plus de iOS devices que Sony et Nintendo réunis. Et d’ailleurs, l’histoire n’est pas finie pour autant puisque Apple lance ce mois sa communauté sociale autour des scores de jeu, Game Center.

Or pour la vidéo, si on veut pouvoir avoir une expérience fluide, le streaming s’impose. Les tailles de fichier sont trop importantes pour pouvoir attendre le téléchargement sans s’impatienter, en tout cas en HD, c’est-à-dire le format du futur proche, celui qui donne envie d’acheter / louer du contenu.

Et puis, il y a la télé, source de contenu vidéo « frais » bien adapté à une consommation immédiate et rapide, et où les exigences de qualité y sont moins importantes, et plus compatibles avec les difficultés ponctuelles de débit que posent encore le wifi.

Tout ça fait que malgré des débuts peu encourageants, Steve Jobs persiste à vouloir créer de nouveaux usages de consommation de la vidéo à la maison.

La nouvelle version de l’apple TV est effectivement tentante, à 99$, basée principalement sur du streaming, et sur une logique de location avec un accès privilégié à du contenu TV. Et bien sûr en complète compatibilité avec l’iPad qui pourra streamer du contenu vidéo et des photos sur le grand écran plat LCD tout neuf du foyer. Bref, ça réinvente aussi la télécommande. Il n’y a « plus qu’à » approfondir le catalogue de contenu dans les principaux pays, ce qui est lancé, (les films sont maintenant disponibles sur l’Itunes Store france) et les conditions de succès semblent maintenant réunies.

Au total une keynote intéressante, recentrée sur un usage ludique de l’informatique, et dont un des plaisirs est de voir que malgré sa maigreur Steve semble avoir retrouvé toute sa forme.

Publicités

2 commentaires

  1. Eh bien ça y est. J’ai essayé Ping.
    Si Apple ne passe pas rapidement à la version 2, ça va être un gros flop.
    Pas de contenu, pas de façon d’en produire, aucun chart dynamique, pas de chat, incitation à l’achat dans tous les coins….
    A desesperer car visiblement les chefs de projets n’ont pas l’air d’y connaitre grand chose aux drivers des sites sociaux musicaux. En plus l’ergonomie est assez lambda: tout cela est bien mal parti

    • En fait il semblerait que l’intégration à Facebook ait été retirée au dernier moment, ce qui expliquerait la pauvreté fonctionnelle. Mais est-ce vraiment plus rassurant ?


Comments RSS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s